Les projets de l’Île de Nantes

Filtrer les projets

Par type
Par état

Une île, plusieurs identités

Ce territoire de 340 hectares, né de la jonction progressive d’îles traversées par des bras de Loire, garde aujourd’hui encore les traces historiques et géographiques de cet assemblage composite.

La ligne de ponts et le faubourg

Au centre de l’île, un faubourg se développe à partir du 17ème siècle autour de la ligne de ponts qui ouvre un premier franchissement entre les rives nord et sud. Un premier mouvement de population s’amorce, profitant du fleuve pour développer des activités artisanales, puis industrielles.
La vaste campagne de construction de digues lancée en 1753 pour unifier l’archipel et garantir un espace fluvial navigable toute l’année modifie progressivement le paysage. Les contours actuels de l’île de Nantes se dessinent. Aux 19ème et 20ème siècles, le faubourg se densifie et sa physionomie change, fracturée par la traversée de voies ferrées et le percement de deux axes majeurs : les boulevards Victor-Hugo puis Martyrs-Nantais.

L'industrialisation à l'ouest

À l'ouest, l’industrie s’empare des prairies dès le 19ème pour agrandir le port et offrir de l’espace à la construction navale. Les activités industrielles se développent, entraînant dans leur sillage l’apparition d’un nouveau quartier d’habitat ouvrier, le percement de voies , la création de la Gare de l’Etat et de nouveaux tronçons ferroviaires à l’aube du 20è siècle. Entre 1918 et 1935, les derniers comblements relient l’île Sainte-Anne à la Prairie-au-duc. Le déclin industriel et la fermeture du dernier chantier naval en 1987 ouvriront une brèche dans le territoire.

L'urbanisation de l'est

À l’est, l’urbanisation démarre dans les années 60. Les prairies inondables de l’île Beaulieu sont remblayées pour accueillir un quartier de 20 000 habitants, dont l’aménagement est alors confié à la Sela (Société d’équipement de Loire-Atlantique). Le boulevard du Général-de-Gaulle aménage une seconde ligne de ponts inaugurée en 1966. Ce quartier à vocation résidentielle et tertiaire s’étoffe dans les années 70-80 d’équipements emblématiques tels que l'Hôtel de Région, Le Tripode, la Maison de l’administration nouvelle (MAN) et le Palais des sports.