• Français
  • Anglais
loader
Fermer la fenêtre
Ferme urbaine L'Agronaute installée dans l'ancien MIN. © Franck Badaire/Samoa
Retour

Déconstruction de l’ancien MIN : où comment faire du neuf avec de l’ancien ?

Publié le 07 octobre 2019 à 16h21

Le lancement de l’urbanisation du futur quartier République et l’arrivée du nouvel hôpital en 2026 marquent une étape majeure dans le projet urbain de l’île de Nantes. La Samoa conduit l’important chantier de démolition et de réemploi de l’ancien MIN (Marché d’intérêt national) pour le compte de Nantes Métropole.

Un million d’euros d’économie et 6000 rotations de camions en moins pendant deux ans. La démolition de l’ancien MIN de Nantes fait figure d’exemple en termes de recyclage et de réemploi des matériaux. Au travers de ce chantier, la Samoa réaffirme ainsi de manière très concrète son engagement en matière de transition énergétique et écologique.

Bois, ferraille, bétons, sable… 95 % des matériaux de déconstruction de l’ancien MIN de Nantes sont en effet recyclés dans des filières spécialisées, ou réutilisés dans le cadre des chantiers en cours et à venir sur l’île de Nantes. Cette gestion intelligente des déchets va notamment permettre à la Samoa d’aménager 43 000 m² de remblais de futures voiries dans le nouveau quartier République, qui accueillera le nouveau CHU.

MIN de rien : une gestion intelligente d’une friche

Mais pour la Samoa, cette démarche d’économie circulaire et vertueuse ne s’arrête pas aux déchets et matériaux. Depuis 2003, elle gère en effet de manière intelligente et raisonnée des friches industrielles grâce à une stratégie d’occupation transitoire, à l’instar des anciennes halles Alstom (entre 2003 et 2010), ou actuellement du Karting, du Solilab, de La Centrale et plus récemment de la Bovida. L’ambition : répondre aux attentes de structures telles que des artistes, associations ou startups qui cherchent des locaux à des loyers ajustés à leur modèle économique et au déploiement de solutions alternatives.

Alors que la démolition du marché aux fleurs de l’ancien MIN n’interviendra qu’à partir de 2025, la Samoa a ainsi choisi d’y accueillir et d’y développer des activités innovantes : une nouvelle zone d’activités baptisée “MIN de rien”.

Un pôle d’activité pour créer des synergies

Le projet MIN de Rien regroupe deux pôles d’activités. Le premier est un pôle agroalimentaire, local et solidaire, de production et logistique urbaine, de 4500 m² dans lequel on retrouve notamment :

  • L’Agronaute, ferme urbaine productive, pédagogique et récréative gérée par La Sauge et destinée à préfigurer la ferme urbaine des 5 Ponts.
  • La Tricyclerie, qui collecte des déchets organiques auprès des professionnels et restaurants afin de les valoriser sous forme de compost.
  • Gueules de bois, association qui œuvre dans le secteur de la construction en bois recyclé.
  • Moins mais mieux, un atelier qui explore des modes de conception et de fabrication sobre, via le réemploi de matériaux, les low tech, la transmission de savoir-faire.
  • Le Champignon Urbain et son espace de production de champignons (shiitakes)
  • Le Kiosque Paysan, l’un des lauréats de l’appel à projets FLUX, qui propose un service de logistique urbaine du circuit court alimentaire
  • Ekibe, autre lauréat de l’appel à projets FLUX, qui approvisionne quotidiennement 450 distributeurs automatiques à Nantes et sa région avec des produits sains et locaux avec son service FLUO.

Le second pôle de 1500 m² est dédié au secteur artistique et à la production culturelle. Il accueille notamment :

  • Studio Katra, agence de conseil, de conception et de création par le design et l’art urbain.
  • Quand même, société qui explore les champs de la fabrication urbaine et du paysage au moyen de constructions agissant sur le territoire et ses usages, et investie notamment dans la dimension participative des projets urbains, dont celui de l’île de Nantes.
  • D’autres activités créatives sont également en cours de désignation par l’agence de développement économique de la Samoa.

La constitution de cette zone d’activités a pour but la création d’un écosystème d’acteurs qui partagent des valeurs communes (solidarité, coopération, développement durable, frugalité énergétique, circuit-courts…), favorise les croisements et les collaborations. Il permet de créer des synergies et une émulation entre les structures hébergées. Plusieurs d’entre eux sont déjà installés, d’autres devraient arriver d’ici fin 2019.

Lire le dossier de presse